jeudi 11 mars 2010

Centre commercial en ruine-Zaatari commercial center-Saïda






Les ruines contemporaines m'ont toujours fasciné est particuliérement celles qui se trouvent hors de Beyrouth. J'ai un faible pour les ruines des années 70 ou 80. Ça correspond tellement à notre histoire entremêlée de guerre et de paix et de projets fous. La fameuse résilience du peuple libanais qui continuait à investir, mettre en oeuvre des projets qui peuvent nous paraître fous aujourd'hui sachant l'insécurité autant humaine qu'économique que vivait ce pays à ces époques.
Saïda ville ancestrale qui a plus de 35 siécles derriére a évolué à son rythme. Une cinquantaine de milliers d'habitants, des problémes écologiques assez graves mais un charme qu'on ne retrouve plus si facilement au Liban aujourd'hui. Un centre commercial à moitié abandonné à quelques centaines de métres du vieux port m'a toujours attiré, pas une seule fois ou je ne vais à Saïda et je ne passe le voir. L'histoire est assez confuse, un entrepreneur de l'époque avait du croire bon ouvrir la ville à un mode de vie importé d'ailleurs. 3 étages une centaines de boutiques, un ascenceur comme je n'en ai jamais vu, des tapis roulants. Projet qui date de 82 selon quelques locataires qui hantent cet immense complexe. L'histoire dit que l'entrepreneur avait plus ou moins disparu et donc il me répétait en arabe "ce centre n'a jamais eu de chance"!!

6 commentaires:

pornochio a dit…

je ne l'ai jamais vu celui-là, non?

karine a dit…

si on y était allé ensemble

david a dit…

bonjour karine
c'est un beau sujet que celui-ci... les bâtiments contemporains qui partent en miettes. bravo pour le coup d'œil.

karine a dit…

Je travaille depuis un certain temps sur un autre projet de ce genre. Bientôt qqs posts suivront!

david a dit…

je suivrai ça!

ilestcinqheures a dit…

Moi je ne l'ai jamais vu, et je veux absolument monter dans cet ascenseur de science-fiction bloqué au 3e étage depuis 1982. Tu m'y emmène ?