mercredi 15 juillet 2009

Cremonini voyeur



Alberto Moravia aurait écrit un catalogue sur Cremonini
"Les vacances de Cremonini"
Sa peinture un peu inquiétante met en scéne l'univers de la quotidienneté, des chambres, des salles de bains, des rues, des jardins et surtout des plages. Beaucoup d'enfants voyeur, saisis debout courant ou épiant les adultes. Ces enfants selon Moravia sont des enfants excités et avides déformés par leur envie d' épier. Le complexe d'Oedipe dont ils sont clairement affectés leur suggére constamment que au delà des portes il se passe quelque chose.
L'importance de l'océan immense et limpide dans ces scénes de plage se distingue du réel et du désir dans le monde des hommes.
Ce que j'aime dans la figuration narrative c'est l'histoire imprécise qui s'y joue et surtout ce double regard qu'on porte à notre quotidien. La salle de bain peut devenir une identité du désir, un miroir, un buste antique. Tout nous renvoie à notre voyeurisme mais aussi à notre sens et notre intelligence.

1 commentaire:

ilestcinqheures a dit…

Les Mistons, le premier court-métrage de Truffaut, raconte l'histoire d'un groupe de gamins qui passe son temps à épier un jeune couple. L'as-tu vu ?